• open panel

Charles Badi, un artiste au service du skateboard

 

Charles Badi est avant tout un skateur de très bon niveau comme le montre sa part dans le dernier film de Yoan Taillandier « Meanwhile » . C’est aussi un jeune bordelais professeur d’arts appliqués qui nous fait part de ses projets, en lien étroit avec le skateboard.

 

Charles Badi, pouvez-vous nous expliquer votre métier et les projets que vous avez été amené à réaliser ?
J’ai fait des études d’arts plastiques option arts appliqués qui se sont clôturées en septembre dernier par un Master en pratique artistique et action sociale à l’université Michel de Montaigne Bordeaux 3. Je suis devenu peu après professeur d’arts appliqués pour le Centre de Formation d’Apprentis Le Vigean (à Eysines).

le but était d’inventer et construire des formes urbaines en béton conciliant la pratique du skateboard avec la vie de la ville.Pendant l’été 2010, la manifestation « Imaginez maintenant » qui s’est déroulée à la caserne Niel m’a permis de réaliser un projet participatif avec quelques jeunes skateurs du centre d’animation Argonne-Nansouty-St-Genès. Ce projet s’intitulait « Béton éphémère ». Par la mise en place d’ateliers, le but était d’inventer et construire des formes urbaines en béton conciliant la pratique du skateboard avec la vie de la ville.
Cette année, je travaille avec Morgane Fabvre sur la conception de modules pour l’évènement « Bordeaux Cité Skate ».

Oeuvre de Charles Badi - module béton Niel

Un événement bordelais à ne surtout pas manquer ! Justement, quel est votre ressenti quant à la place du skate à Bordeaux ?

Le skateboard a beaucoup évolué  avec la rénovation de la ville. La mise en place d’environnements essentiellement piétons a favorisé le développement du skateboard comme mode de déplacement. On voit de plus en plus de gens se déplacer en skateboard juste pour les sensations de glisse que cela procure et non pas dirigé que sur les prouesses techniques. Grâce aux nouveaux circuits piétons du centre de la ville, le skateboard fait depuis peu partie intégrante des moyens de déplacement utilisés dans les rues de Bordeaux. Les matériaux utilisés pour les nouveaux sols de la ville ont permis au skateboard de s’inscrire dans l’histoire de Bordeaux.

 

Mais selon vous, les Bordelais se rendent compte de la place majeure qu’occupe le skate dans leur ville ?

Bien qu’existant officiellement depuis les années 50, le skateboard est une pratique urbaine encore mal perçue par la le skateboard pourrait être vu comme une activité artistique et sportive au même niveau que le football sur les pelouses du jardin public.majorité des citadins qui s’effraient au simple passage d’un skateur auprès d’eux sous prétexte d’être blessés par un skateboard mal contrôlé. Jugé le plus souvent comme un simple jeu d’adolescent qui gêne par la nuisance sonore et les dégradations du mobilier urbain, le skateboard pourrait être vu comme une activité artistique et sportive au même niveau que le football sur les pelouses du jardin public.

La place Pey Berland est un bon exemple du dilemme dans l’intégration du skateboard dans la vie de la ville. Les bancs de la place furent conçus avec des angles biseautés  afin de réduire les risques d’érosion de la pierre face à l’impact du skate sur la matière… Mais la place fût pourtant dès le départ interdite à la pratique du skateboard !

En parlant de Pey-Berland, quels sont selon vous les meilleurs spots de skate ?

Les meilleurs endroits pour faire du skateboard sont à l’intérieure de la ville et ses alentours. Découvrir de nouveaux lieux inexploités reste un chalenge de créativité propre aux skateurs. Le fait de jouer avec les éléments de la ville est l’essence même du skateboard depuis sa création, il n’y a rien de plus exaltant car la ville reste en perpétuelle mouvement.

Justement, pouvez-vous nous expliquer en quoi vous participez au développement du skate dans cette ville?
Depuis les années 2000, j’ai réalisé avec une bande d’amis des interventions au sein de la C.U.B qui consistait, de façon autonome, à adapter des zones en travaux ou en friches pour la pratique du skateboard. Cette intervention avait pour but des jeux de constructions avec ce que l’on avait à portée de main afin d’explorer différentes pistes de jeu entre la pratique du skateboard et son environnement.

Module-béton-urbain

Un dernier mot sur vos projets futurs ?
Mes projets se dirigent de plus en plus dans la conception d’objets et de mobiliers d’intérieurs ou d’extérieurs en parallèle avec la construction de projets autour de la pratique du skateboard dans la ville.

 

Interview réalisée par Clarisse Desmet et Margaux Guiol (EFAP)